Partagez | .
 

 Ambroise Anna Blankett - frère-soeur de Sylver

Paraiah

avatar
Messages : 51
Points de RP : 3

MessageSujet: Ambroise Anna Blankett - frère-soeur de Sylver    Lun 25 Aoû - 17:49
Ambroise Anna Blankett
Anna version homme et femme, la reine des neiges

PERSONNAGE LIBRE
Âge :  16 ans
Sexe : féminin lorsqu'il pleut, masculin le reste du temps, ce sont ses deux personnalités
Orientation sexuelle :  Bisexuel
Métier/Occupation : élève !
Race :  Doppelgänger
Arme(s) : une peluche représentant un renne, dans laquelle est planqué un fer à cheval, un cutter et d'autres petites choses
Pouvoir de race : contrôle des émotions, mais tout comme sa sœur il s'agit d'un pouvoir non contrôlé, ainsi ses émotions serviront d'echo aux autres
Pouvoir d'origine : Pouvoir d'apaisement marchant pleinement avec sa sœur (mais ayant quelques bons côtés sur les autres également) ce pouvoir ne marche qu'avec la voix. Il est le plus souvent utilisé lorsque Sylver est fâchée. Ça empêche de se faire disputer ça marche bien je vous assure !

Physionomie
Deux physiques : homme et femme. Description libre

Psychologie
têtu
fière (+++)
aime avoir raison et ne supporte pas qu'un lui fasse remarquer quand il a tort
se sent proche de sa sœur après les récents événements
chieur professionnel
possède un certain côté sombre, manipulateur, et légèrement sadique sur les bords, aime semer le chaos sur son sillon (chose qu'il fait très bien avec Sylver à ses côtés)
impossible à dompter, satisfaire, supporter... J'en passe des pires et des meilleurs
extrêmement imbu de sa personne
narcissique
Reste néanmoins extrêmement poli et agréable envers les autres
fait preuve d'écoute (mais aime néanmoins que la conversation porte sur lui)
C'est un conteur hors paire, ses histoires ont trois fois fait le tour du dortoir, il a acquit une certaine notoriété grâce à son imagination, il adore le théâtre, et aime monter sur les planches.
Sa deuxième personnalité n’apparaît que les jours de pluie et est donc une fille, je vous laisse libre de faire le caractère qui vous plaira le plus.
a vous d'agrémenter et de définir un peu tout ça

Histoire
Arrendelle, la belle citée, l'hiver y est doux, l'été y est chaud, une belle contrée. Dont je ne porte aucun souvenir, puisque j'ai passé mon enfance et mon adolescence enfermée. J'ai perdus mes parents tôt, ne restant que ma sœur. Mais cette dernière ne s'est jamais intéressée à moi, pas plus qu'elle n'est venue effectuer son deuil avec la fillette que j'étais. Si je lui en ai voulus ? Oui... J'ignorais néanmoins tout de ses tourments. Mais ceci n'empêche, et n'a jamais empêché cela. Et j'en ai voulu pendent longtemps à ma sœur. Après maintes péripéties, j'appris ce qui avait tant éloigné ma sœur. Des pouvoirs magique, une sorcellerie noir et cruelle selon les autres. Elle s'est enfuie, je suis restée. La famille reste la famille, et je l'ai poursuivie dans l'espoir chevaleresque de ramener l'été, et la reine par la même occasion. Ces temps étaient sombres. Et notre chère reine échappa de peu au bûcher. Quant à moi, je retrouvais une sœur que je dus apprendre à connaître et apprécier. Mais je ne m'en plaint pas. Loin de là.

« LAISSE MOI SYLVER, t'es pas ma mère, tu veux savoir ?! Tu es ma sœur, et je n'ai pas à écouter les ordres d'une sœur. Je veux respirer tu comprend ?! Papa et M'man sont plus là, ils se sont barrés, c'est pas pour autant que tu dois jouer la capitaine en chef. »

Je jetais un regard mauvais à la jeune femme en face de moi. Avant de claquer la porte de ma chambre, ignorant sciemment les larmes qui s'était mises à couler sur les joues de la jeune femme. Je devais repartir dans une heure au lycée. Là ou j'allais à nouveau passer ma semaine, pour revenir ici afin de me relaxer. Et elle me prenait la tête. A toujours s'inquiéter de mes fréquentations, de ce que je faisais, de ce qui se passait autour de moi. Bien sûr cela me faisait plaisir qu'elle s'inquiète ainsi de moi. Et qu'elle pense autant à ma petite personne. Mais c'était pour me rappeler ces mêmes petites rengaines.  Je savais que nous n'avions pas de parents, mais je savais aussi que Sylver était ma sœur, je le savais du plus profond de mon cœur. Aujourd'hui je me rend compte que je lui ai mené la vie dur. La pauvre fille, si jeune, et déjà un garçon à charge. C'était entrer d'une façon assez dure dans la vie active, dirait-on. Je me contentais de finir ma valise de la semaine. La refermant. Je partis ensuite, sans rien dire à Sylver, j'étais égoïste, et je savais qu'elle se mordrait les doigts de me voir partir comme ça. J'étais aussi incroyablement présomptueux. La semaine passa sans encombre. Mais quand je rentrais je ne vis personne. De tout le week end. Et il en fut de même pour quelques autres fins de semaines. Je me retrouvais seul. Je pensais juste qu'elle avait trouvé un quelconque travail. De toute façon je le passais en compagnie de mes jeux vidéos. Je ne voyais pas le temps défiler. Ce ne fut qu'au bout d'un mois, qu'au dortoire un type vint me voir.

« Alors Ambroise, il paraît que ta sœur elle a un boulon en moins ? C'est ma mère qui me l'a dis. Fais gaffe tu pourrais la rejoindre, tel sœur tel frère, c'est pas ça le dicton ? »

Je me dressais, enfonçant mon poing dans la figure de ce mec, avant de le sortir de ma chambre et de fermer la porte à clef. L'heure d'après je le passais au téléphone avec la maison bleu. Me rendant compte de ma négligence. Déjà une pointe de culpabilité me vrillait l'estomac. Tellement fort. Tellement douloureux. Je ne me rendis pas compte tout de suite que je pleurais. Non... Tout ceci vint après. Sylver rentra. Mais je la trouvais changée. Bien plus dure, bien plus effrayante. Mais cela ne me fit qu'aimer plus ma sœur. Ou alors était-ce cette douleur au fond de ma poitrine qui me forçais à me comporter comme un bon petit gars bien docile ? Lorsqu'elle me couvrait d'un regard affectueux... J'aurais pus remuer la queue. Mais je reste néanmoins un sale gosse insolent. Je ne montrerais jamais mes émotions. Jamais, jamais, jamais ! Même si ces chaînes sont contraignantes... Elles n'empêchent pas de bouger et de faire des bêtises, soyez en rassurés. Elle ne me fit plus jamais de sermons. Je dois avouer que ça me manque, même si tous mes weeks ends, j'ai droit à des flopées de questions sur ma semaine
Sylver E. Blankett - Frère & Soeur
Quelques mots sur leur relation


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» (f) Anna popplewell - petite soeur (libre)
» Souvenirs et amour fraternel [ ft. Mathis de Fontanges ]
» Conféssion entre frère et soeur [PV Chloé]
» Discussion entre frère et soeur...
» L'abandon de Songes et son frère et sa soeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etoiles Captives :: Il était une fois... :: Registre des inconscients :: Prédéfinis-